top of page

Les destins liés des frères Klitschko: Du ring au front


Vitali et Wladimir Klitschko sont des boxeurs qui ont marqué leur sport de leur empreinte. Ces deux frères originaires d’Asie centrale et de nationalité ukrainienne, ayant juré à leur mère de ne jamais s’affronter sur un ring, ont tous les deux accumulé les records à travers leur discipline, en empilant les titres de champion d’Europe et du monde, à travers les catégories professionnelles et amateures. A la fin de leurs carrières, Vitali est devenu politicien et Wladimir, un entrepreneur. Seulement, leur quotidien a changé depuis le début de la guerre Russo-Ukrainienne. Cet évènement les a convaincu de s’engager aux côtés des forces armées de leur pays. Revenons sur l’histoire de deux boxeurs.


Crédit photo : Les Adeptes de la Boxe

Wladimir et Vitali Klitschko


Vitali Klitscko est né le 19 juillet 1970, en République soviétique Khirghize dans la ville de Belovodskoïé. Il est l’aîné de son frère Wladimir, né le 25 mars 1976 à Semipalatinsk en République soviétique kazakhe. Ils sont tous les deux fils d’un officier de l’armée de l’air soviétique, devenu major général à la fin de sa carrière militaire et d’une mère enseignante. Leur famille s’est installée en Ukraine quand Vitali avait 14 ans et Wladimir 8 ans.

Les deux frères débutent la boxe au tournant des années 1980 et 1990. Vitali est dans un premier temps repéré dans son enfance pour son coup de poing. Surnommé « Dr Poings d’acier », Vitali découvre les fondamentaux de ce sport à l’âge de 15 ans à travers le kickboxing, qu’il pratique pendant trois ans. Il devient deux fois champion du monde en catégorie amateur, quatre fois chez les professionnels et totalise trente-quatre victoires dans l’ensemble de sa carrière pour une seule défaite.


Il décide ensuite de se diriger à 24 ans vers une carrière de boxe anglaise qu’il débute dans la catégorie amateur en remportant trois titres de champion d’Ukraine. En 1995, sa carrière décolle lorsqu’il décroche la médaille d’argent des championnats du monde amateur de boxe. Ce titre est le premier d’une longue série qui se conclue par un total de 195 victoires pour quinze défaites. Vitali exploite par ailleurs son envie de vaincre à travers ses études, en décrochant un diplôme dans les sciences du sport. En 1998, il fait son entrée chez les professionnels dans la catégorie des lourds en disputant son premier combat qu’il remporte par K.0, sous les couleurs de son écurie Universum de Hambourg.


Vitali remporte pas moins de dix-huit combats consécutifs et glane même deux fois consécutivement le titre de champion d’Europe EBU, du nom de la fédération qui élève la boxe anglaise au niveau européen. Vitali ne participe cependant pas aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, suspendu pour un test positif à la nandrolone. Ce produit dopant a la particularité d'accroître les muscles lésés lorsqu'il est pris pendant vingt-sept jours, contribuant ainsi à l'amélioration des résultats sportifs.


En 1999, il remporte son premier championnat du monde WBO, l’une des principales fédérations internationales de boxe, après avoir battu le britannique Herbie Hide. En 2004, il glane un deuxième titre mondial en venant à bout du sud-africain Corrie Sanders. Il arrête provisoirement sa carrière pour ensuite revenir trois ans plus tard, en 2008, année durant laquelle il décroche sa troisième ceinture mondiale à Berlin, au terme d’un combat victorieux contre le Nigérian Samuel Peter. Ces trois titres font de lui un cas hors-norme dans l’histoire de la boxe professionnelle internationale, qu’il conjugue avec un taux impressionnant de 87 % de victoire sur l’ensemble de sa carrière professionnelle, dont vingt-quatre combats remportés consécutivement par K.O.


Crédit photo : Les Adeptes de la Boxe

Wladimir contre David Haye


Dans le même temps, son frère Wladimir se lance aussi dans la boxe à l’adolescence. Surnommé “Dr. Steelhammer ”, ses caractéristiques physiques font de lui un boxeur exceptionnel, notamment par la grandeur et la solidité de son corps, qui lui ont donné un avantage sur ses adversaires tout au long de sa carrière. Il était connu pour son coup de poing, utilisant un coup fort, une main droite et un crochet gauche. Sa mobilité et son jeu de jambes étaient hors-normes pour un boxeur de son gabarit. Il débute ainsi dans ce sport au niveau amateur. Il remporte son premier titre européen en 1993 chez les juniors, en catégorie poids lourds, décroche une deuxième place lors des mondiaux de 1994 et occupe de nouveau cette place l’année suivante, au terme du championnat européen. Il devient champion olympique en 1996 après être sorti victorieux de son combat contre le boxeur des îles Tonga, Paea Wolfgramm. En 2000, il décroche le titre de champion du monde WBO contre l’Américain Chris Byrd, ce qui lui permet de venger son frère aîné qui avait échoué un an auparavant contre le même adversaire.


Dans toute sa carrière professionnelle, il a combattu soixante-neuf fois, a remporté soixante-quatre combats et cinquante-trois d'entre eux par KO. Son combat contre Tyson Fury en 2015, lors d’un challenger obligatoire des WBO, marque la fin d'une série de onze ans de victoires consécutives. Ce revers n’éclipse cependant pas la carrière hors norme de Wladimir, dont l'apogée est son combat contre David Haye en 2011, à l'époque détenteur du titre des mondiaux WBA. Il dispose de son adversaire, lui permettant d’unifier les plus grands titres majeurs de la boxe anglaise professionnelle internationale, «WBA», «WBO», «IBF» ainsi que mineurs, «IBO» et «The Ring», qu’il a tous remporté au moins deux fois. Par ailleurs, il a la particularité de détenir un record combiné, celui du plus ancien et du plus grand nombre de combat pour un titre mondial, s’ajoutant au nombre maximum de défenses consécutives remportées dans le cadre de son titre unifié. Ses titres mondiaux lui permettent de devenir avec Vitali, les seuls frères dans l’histoire de la boxe, à avoir remporté les titres mondiaux des poids lourds. Wladimir prend sa retraite de boxeur international en 2017, après un dernier combat contre le britannique Anthony Joshua, se soldant sur une défaite.


"Il est plus facile d'être champion du monde des poids lourds que maire"



Leurs retraites en tant que boxeur professionnel, permettent aux deux frères de se diriger vers de nouvelles ambitions personnelles. Ainsi, Wladimir décide de se tourner vers ses activités philanthropiques et entrepreneuriales, tandis que Vitali décide de s’engager dans la politique. Son engagement est entièrement dévoué au patriotisme ukrainien et à une politique tournée vers l’Europe, en soutenant les révolutions successives de son pays d’adoption. En 2004, Vitali participe aux Révolutions de couleur, dites révolutions orange, qui marquent l’indépendance de l’Ukraine vis à vis de son voisin Russe, treize ans après la chute de l’Union Soviétique. Il participe dès lors activement aux manifestations de soutien pour la pleine souveraineté de l’Ukraine.


En 2006, il se présente aux élections municipales à la mairie de Kiev, en tête de liste de la coalition entre les partis des réformes et de l’ordre ainsi que le parti « Pora », avec pour combat principal, la lutte anti-corruption. Il était en tête de liste d'une coalition unissant les partis Pora! et le Parti des réformes et de l'ordre. Il termine deuxième. Par la suite, il renouvelle sa tentative d’insertion dans la vie politique ukrainienne en se faisant élire député en 2012, à la tête du parti de l’UDAR, l’Alliance ukrainienne pour la réforme. En 2014, lors de la révolution de Maidan, engendrée par le choix du gouvernement ukrainien de ne pas signer d'accord d'association avec l’Union Européenne, au profit d'un accord avec la Russie, il est en première ligne dans les manifestations qui contestent le pouvoir pro-russe du président Ukrainien de l’époque Viktor Ianoukovitch. En 2018, lors d’une interview, il affirmera aux journalistes britanniques du média The Guardian, « il est plus facile d’être champion du monde des poids lourds que maire ». Cependant, son combat ne s’arrête pas aux mots, et soucieux de se battre pour la pleine souveraineté de son pays, il songe à se présenter aux présidentielles ayant lieu cette même année mais il se retire finalement pour soutenir le nouveau futur président du pays, Petro Porochenko. Il devient maire de Kiev le 25 mai puis il est réélu en 2020.


Crédit photo : France TV Info

Wladimir (au premier plan) et Vitali ( en second plan) lors de la guerre en Ukraine



« Kiéviens, Ukrainiens ! Vous êtes tous des patriotes de votre terre. Chaleureux, réactifs et courageux ! L'Ukraine sera libre et européenne ! Nous gagnerons, même si ce sera difficile ! »


La guerre en Ukraine encourage les deux frères à prendre part au conflit. Ils étaient au début des hostilités les cibles de la milice russe Wagner qui avait pour mission d’assassiner l’ensemble des politiciens et personnalités les plus influentes de l’Ukraine, afin de « décapiter » le pouvoir ukrainien en place. Cela n’empêche cependant pas Vitali de poursuivre sa fonction de maire en parallèle de la guerre, en décidant entre autre de l’organisation de la défense de la capitale ukrainienne, des mesures de couvre-feu et s’occupe de dynamiser le moral de la population de son pays. Il s’affiche régulièrement devant les caméras aux côtés de son frère et apparaissent tous les deux comme des chefs de guerre. Vitali déclare ainsi au début de conflit :« Kiéviens, Ukrainiens ! Vous êtes tous des patriotes de votre terre. Chaleureux, réactifs et courageux ! L'Ukraine sera libre et européenne ! Nous gagnerons, même si ce sera difficile ! ». Ils continuent à afficher une attitude optimiste dans l’issue du conflit, à travers notamment la volonté de Wladimir de reprendre peut-être un jour le chemin de la boxe, une fois la guerre terminée et prendre sa revanche contre Tyson Fury. Au fil des années, les frères Klitscko sont devenu des personnalités incontournables de la société ukrainienne, des légendes de leur sport, des politiciens remarqués et des soldats de leur pays d'adoption.




Mathieu Coutelette


Sources :





Comments


bottom of page